Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/05/2020

Point provisoire sur la pandémie du Covid-19 en UE -27, Europe et en Amérique du Nord"

Dans la note que vous pourrez lire ci-dessous intitulée "Point provisoire sur la pandémie 10 choses que fait l'ue -covid-19-eu-.jpgdu Covid-19 en UE -27, Europe et en Amérique du Nord", en date du 11 mai 2020,  vous trouverez les explications et commentaires du document joint aussi à cette note et intitulé " Statistiques. Covid-19-10 mai 20". Ce document est ICI

Ces deux documents ont été réalisés par Olivier Barthalon, membre du Conseil d'administration du Mouvement européen Yvelines, co- animateur de l'antenne de Versailles.

Comme il le dit lui-même en conclusion, et comme les épidémiologistes et démographes le reconnaissent, "ce sont des statistiques publiées le 11 mai officiellement qui peuvent être contestables et pas toujours comparables exactement d’un pays à l’autre". En effet, il est toujours difficile d'interpréter les données transmises par chaque état, donc de les comparer, sans compter que, comme pour toutes données, elles doivent toujours être remises dans leur contexte géographique et géopolitique.

Merci à Olivier Barthalon pour ses recherches, leur publication et ses commentaires.

Point provisoire sur la pandémie du Covid-19 en UE -27, Europe et en Amérique du Nord

Sur ce document joint les statistiques* sur les nouveaux cas de Covid-19 en fin de semaine 19, avec une comparaison entre 2 populations voisines : Union Européenne à 27 (446,7 millions d’habitants) et les 3 grands pays anglo-saxons (430,7 millions d’habitants).

On constate rapidement :

  • Les nouveaux cas sont plus nombreux dans les pays anglo-saxons (+53%) qui ont été touchés plus tard et qui ont donc, pour le moment, légèrement plus de décès (+0,7%), malgré un taux de décès proche. La dernière semaine est éloquente : 213 394 cas contre 50 879 pour l’UE. Les taux de contamination et de décès sont très variables d’un pays à l’autre.
  • L’AFP indique ce jour (avec insistance en sous-évaluant systématiquement l’affichage des décès réels dans ses statistiques quotidiennes aux Etats-Unis) 1 594 565 cas pour 152 827 décès en Europe entière contre 1 329 799 pour 79 526 décès aux Etats-Unis. Par rapport au nombre d’habitant (754,2 millions en Europe entière – avec Russie et Ukraine - contre 327,2 millions aux Etats-Unis), les pourcentages des cas (respectivement 0,21% et 0,41%) et de décès (0,020% et 0,024%) sont déjà plus faibles en Europe qui a été touchée plus tôt dans l’ensemble.
  • Les anglo-saxons ont généralement pris des mesures de confinement plus tard (on a encore en mémoire des métros bondés fin mars à Londres). Donald TRUMP et Boris JONHSON étaient au début sceptiques sur l’utilité du confinement, avec la théorie criminelle de l’immunité collective pour un virus aussi dangereux. Il y avait même parfois un mépris pour ces « pauvres pays latins ». Il est vrai qu’en France, la centaine des cas inventoriés quotidiennement n’a été dépassée que le 5 mars 2020. Le Brésil est particulièrement touché pour un pays du Sud, là encore avec un Président d’extrême droite ouvertement hostile au confinement.
  • Les pays de l’OTAN ont particulièrement été touchés et cette organisation contrôlée par un pays, les Etats-Unis, n’a servi à rien pour nous protéger. Les GAFAM n’ont en rien protégé les populations, malgré les déclarations de puissance répétées.
  • Par rapport à ses voisins européens, pour le nombre de décès, la France fait moins mal que 4 de ses voisins (Royaume-Uni, Belgique, Italie, Espagne) et moins bien que les 3 autres (Luxembourg, Allemagne, Suisse).
  • Les pays riches de l’Europe de l’Ouest sont plus touchés et ont des taux de décès plus élevés. Il est cependant encore trop tôt pour une analyse plus fine de statistiques qui restent partielles et sur la performance des systèmes médicaux.
  • Tout le monde a été surpris par la diffusion du virus, piégeant, avec les cas asymptomatiques. D’où au début le manque général de test, de masque, de gants, de blouse, …, même si certains pays ont été plus prudents ou prévoyants (Allemagne).
  • Une des leçons sanitaire et économique, c’est qu’à l’avenir, les pays de l’Union Européenne doivent produire une part non négligeable des produits indispensables pour parer à l’imprévu : on ne peut compter dans le futur sur la Chine et les Etats-Unis pour ces produits. Il va falloir aussi créer ou développer des concurrents européens aux GAFAM, en leur faisant payer des impôts et supprimer leur monopôle scandaleux et malhonnête.

restez prudents.jpgSoyez prudents et portez-vous bien.

Olivier Barthalon

*Ce sont des statistiques publiées le 11 mai officiellement qui peuvent être contestables et pas toujours comparables exactement d’un pays à l’autre. Dans les pays émergents, la sous-évaluation semble plus forte. Par ailleurs, la dynamique quotidienne (bien qu’instable), est préférable pour l’analyse à celle des cumuls publiés. Enfin, comme trop souvent pour l’UE, de telles statistiques faciles à calculer, ne sont pas publiées par les médias.

 

Afin de protéger la confidentialité de vos données personnelles, LE MOUVEMENT EUROPEEN 78  s’engage à ne pas divulguer, ne pas transmettre, ni partager vos données personnelles avec d’autres entités, entreprises ou organismes quels qu’ils soient ou à des fins commerciales, conformément au Règlement Général de Protection des Données de 2018 sur la protection des données personnelles et à notre politique de protection des données. Vous pouvez à tout moment nous demander de supprimer vos coordonnées de notre base de données.

_copie-1_Logo 2 ME78.jpg

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.